Logo RunArtLogo RunArt

Dok Dok


Né(e) en: 1978

Né en 1979, Dok est est une figure majeure et emblématique de la scène graffiti Française. Il débute
sa carrière dans les années '90, lors de l’explosion de la scène graffiti française, en taguant les murs
de la capitale, en compagnie des réputés Kiss et Eyeone. Il rejoint rapidement les crews (groupe de
peintres) UV et TPK (considérés à l’époque comme le groupe le plus radical et le plus prolifique
d’Europe) reconnus pour leurs prouesses en Ile de France.

.

.

.

.

En 1996, il fonde ce qui sera les bases du groupe NWS. Devenu une figure emblématique de la scène
graffiti parisienne puis marseillaise, Dok a pu s'illustrer dans des vidéos telles que les Ultimates
Vidéos 1 et 2 et Sous-Surveillance. On le retrouve également dans de nombreux magazines d’art
urbain et de livres graffiti dont After Eight.

.

Dok ne parle que très peu de son passé de graffeur, et ça n’est pas un hasard. Même si ça ne saute
pas aux yeux (!), l’art de la rue est un monde aux valeurs et aux codes bien établis et très précis.
Comme la plupart des artistes de sa génération, il est donc plus enclin au secret (une des principales
règles) qu’aux grandes discussions. Pourtant, ce qui est sûr, c’est qu’il connaît tout de cet art,
puisqu’il a passé plus de 15 ans à écrire une part de son histoire et de son talent sur les murs, les
dépôts et les trains de l’Europe entière, inscrivant son blaze (traduisez: sa signature) aux côtés de
celui de ses “frères” ou de ses ennemis…
En parlant des TPK_UV, Dok témoigne : "pas de demi mesure possible. Soit tu étais avec eux soit tu
étais contre eux. Notre mythe, c’était le New-York des années 70-80, de subway art…On a reproduit
ça à Saint-Lazare, c’est à dire tout cartonné, défoncé, intérieur et extérieur avec nos flops, et il fallait
que notre nom soit partout sur "notre ligne"; je ne faisais pas du graffiti, je vivais graffiti. (...) Je viens
de la rue, et je ne me cherche pas un passé lié à la rue car la rue j’y suis allé tous les jours pendant
plus de 15 ans. Ma légitimité d’appartenance à la rue, je n’ai pas à me l’inventer ni à me la créer,
puisque moi, je l’ai vraiment fait."

Vous souhaitez vendre des oeuvres d'art sur RunArtGallery ?

Rejoignez-nous !